Choisissez votre langue

  • Polski
  • Français

Bienheureux Jerzy Popiełuszko

« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien. »

 

Prêtre et Martyr

1947-1984

Il avait 37 ans, quand il a donné sa vie pour la foi et la vérité.

Jerzy Popiełuszko est né en 1947 dans le diocèse de Suchowola à 5O km environ au nord de Bialystok. Après le baccalauréat, il rentre au séminaire de Varsovie.

Ses études furent interrompues pendant deux ans, de 1966 à 1968, à cause de son service militaire. Il fut placé dans une unité spéciale où étaient réunis les séminaristes, à Bartoszyce, petite ville du Nord- Est de la Pologne. Les autorités communistes essayaient par un système d’endoctrinement de convaincre les séminaristes d’abandonner leurs études. À plusieurs reprises il fut soumis à des pressions pour qu’il abjure sa foi chrétienne. Deux ans après il reprend ses études. Il fut ordonné le prêtre en 1972 à Varsovie. Vicaire de la paroisse de la Sainte Trinité à Zabkach, puis de Notre-Dame Reine de la Pologne à Aninie, ensuite à Varsovie. Dans le cadre de ses fonctions pastorales, il travaille avec les enfants, les jeunes, les étudiants de la faculté de médecine.

Il est nommé aumônier des services médicaux et plus tard en 1980 aumônier des sidérurgistes des aciéries de la capitale.

Grâce à son engagement, ses rencontres spirituelles forment une véritable communauté unissant bon nombre de personnes. Il partage leurs joies et leurs peines. Après la proclamation de « l’état de guerre » en décembre 1981, le père Jerzy se consacre aux actions caritatives.

Il vient en aide aux persécutés, participe aux procès des opposants à l’état de guerre. Il organise le partage des dons envoyés de l’étranger. Dans l’église de Saint Stanisław Kostka, il célèbre des messes pour la Patrie, dans lesquelles il prononce des sermons patriotiques et religieux. A travers l’Evangile et la doctrine de l’Eglise (surtout l’enseignement de Jean Paul II), il apporte une dimension morale dans une période éprouvante. Ces messes attirent les foules.

Il dénonce inlassablement la violence, les atteintes aux droits de l’homme, le caractère arbitraire des internements et des arrestations. Il incite à « vaincre le mal par le bien ».

Des milliers de personnes, fascinés par la parole simple et forte de ce jeune vicaire, se retrouvent le dernier dimanche du mois à l’église de St. Stanisław Kostka à Żoliborz.

Les activités du père Popiełuszko dérangent les autorités communistes. Il devient leur cible privilégiée. Des évènements, qui ont pour but de lui faire peur ou de mettre sa vie en danger, se multiplient.

Le Père Jerzy est souvent invité à célébrer des messes dans différentes villes de la Pologne. Sa dernière prise de parole sera à Bydgoszcz.

Le 19 octobre 1984, le père Jerzy y est invité pour prêcher une recollections à l’Aumônerie des Travailleurs. Il y célèbre la dernière messe de sa vie. Le thème de son sermon, de sa dernière parole publique fut : « Il faut vaincre le mal par le bien »

Sur la route du retour, la voiture du père Jerzy fut arrêtée par les services de sécurité de l’Etat (MSW).

Après avoir été torturé à mort, le corps de l’ecclésiastique est lesté puis jeté dans la Vistule. Il sera découvert quelques jours plus tard dans les eaux de la Vistule.

Le 3 novembre 1984, plus de 500 000 personnes se déplacèrent pour les funérailles de Jerzy Popiełuszko. Son enterrement a pris le caractère d’une manifestation patriotique et religieuse.

Inhumé au coeur même de sa paroisse, sa modeste tombe est devenue le lieu de nombreux pèlerinages.

Le Pape Jean Paul II s’y est rendu en 1987, durant son troisième pèlerinage en Pologne. Depuis 25 ans, le tombeau du martyr a été visité par plus de 18 millions de personnes.

La béatification du père Jerzy, le 6 juin 1910, était une grande fête pour Varsovie et toute la Pologne. L’église de Saint Stanisław Kostka est devenue un nouveau Sanctuaire de Varsovie. La célébration liturgique en l’honneur du Père Popiełuszko a lieu le 19 octobre,

le jour de sa mort (jour de sa renaissance pour la vie ). Le martyr de ce jeune prêtre aura entraîné de nombreuses conversions, et même l’éclosion de vocations sacerdotales.

Les églises le prennent comme patron. Après la béatification, il y a deux fois plus de pèlerins qui se rendent à son tombeau (ex : 1000 pèlerinages durant l’été et l’automne 2010).

Le culte grandissant du bienheureux Jerzy y compris notre prière, et surtout le témoignage de grâce rendu par son intercession, permettent d’avancer le processus de sa canonisation.

Les personnes qui reçoivent des grâces par l’intercession de bienheureux Jerzy Popiełuszko sont priées de les signaler à Metropolitalną Kurię Warszawską, ul. Miodowa 17/19, 00-246 Warszawa